Un robot amphibie à vis pourrait arriver dans un bassin de résidus près de chez vous


Lorsque les mines extraient du pétrole ou du minerai d’autres matériaux, elles génèrent souvent des déchets liquides appelés résidus. Ces déchets sont stockés dans des bassins de résidus, qui doivent être surveillés en permanence – et c’est là que le robot omnidirectionnel et amphibie Helix Neptune est conçu pour intervenir.

Fabriqué par la société canadienne de robotique Copperstone Technologies, le Neptune alimenté par batterie n’a ni roues ni marches, mais se déplace dans toutes les directions sur quatre pontons en forme de vis. Lorsque ces pontons tournent indépendamment, ils déplacent le robot sur le sol sec, la boue et la surface de l’eau dans les bassins de résidus.

Bien qu’un tel système d’entraînement à vis ne soit pas courant, il n’est certainement pas sans précédent. Au fil des ans, nous l’avons vu appliqué à tout, de yachts de terre à snowboards d’escalade à Des rovers explorateurs de Titans.

Lorsque le Neptune se déplace vers et à travers les étangs – de manière autonome ou par télécommande – il utilise des capteurs embarqués pour collecter des données sur l’eau telles que la teneur en produits chimiques et en oxygène, ainsi que la turbidité et la salinité. S’il est déterminé qu’une quantité suffisante de polluants s’est déposée au fond de l’étang (formant une boue), une partie de l’eau restante pourrait être récupérée pour être réutilisée dans la mine.

L’Helix Neptune a une vitesse de pointe de 9 mph (15 km/h) sur terre et de 4 nœuds sur l’eau

Technologies de cuivre

De plus, le robot mesure la profondeur de l’eau. Il s’agit d’une information importante, car l’eau forme un « bouchon » qui recouvre les boues toxiques en dessous. Il va sans dire que ce plafond doit être maintenu à une profondeur minimale donnée, afin de maintenir les boues hors de contact avec le milieu environnant.

Le Neptune peut également prélever des échantillons d’eau/de boue, à la fois en surface et à différentes profondeurs, à l’aide d’un treuil motorisé… mais l’homme ne pourrait-il pas effectuer toutes ces tâches ?

« Dans certains étangs, il est possible d’envoyer une personne dans un bateau. C’est une opération énorme, car il faut avoir un bateau de secours, et il y a tous ces soucis de sécurité », nous a expliqué Nicolas Olmedo, co-fondateur de Copperstone. « Quand quelque chose se passe et que quelqu’un se blesse, ce n’est plus autorisé, alors ils doivent chercher d’autres solutions – et c’est là que nous interviendrons. »

Cela dit, le robot a d’autres applications. Équipé d’une perceuse à glace, par exemple, il peut être utilisé pour vérifier l’épaisseur des routes de glace potentiellement dangereuses sur les lacs gelés. Il pourrait également être utilisé pour effectuer une surveillance ou une reconnaissance dans des endroits difficiles d’accès.

L'Helix Neptune peut fonctionner jusqu'à huit heures avec une seule charge de sa batterie au lithium-polymère
L’Helix Neptune peut fonctionner jusqu’à huit heures avec une seule charge de sa batterie au lithium-polymère

Technologies de cuivre

Le Neptune a été introduit pour la première fois il y a un an et a depuis été utilisé par un certain nombre de clients dans divers pays. Copperstone propose actuellement la technologie sous forme de robot en tant que service, dans lequel les opérateurs entreront et effectueront des tâches pour clients, au lieu de leur faire acheter leur propre robot.

Ce jeudi dans la ville de Montréal, l’entreprise a reçu un prix Mitacs de l’entrepreneur exceptionnel en reconnaissance de son système robotique. Mitacs est un organisme sans but lucratif financé par le gouvernement qui cherche à favoriser l’innovation technique au Canada.

Vous pouvez voir l’Helix Neptune en action, dans la vidéo ci-dessous.

HELIX Neptune Robots Amphibies Véhicule à propulsion par vis

Sources: Mitacs, Technologies de cuivre